Portrait au hasard

PC040068.JPG

Soirée "café théâtre" et "jazz manouche", ce 7 novembre à Labatut-Rivière

 

Quelle soirée et quel plateau !

 

Les Mysogéniales, avec Valérie Gerbaldi, Arielle Guilbaud et Clara Villanueva – retenez bien ces trois noms – ont associé un public complice et conquis à leur "Balai Bourrelesque".

 

Imaginez trois femmes, quadragénaires, au bord de la crise de nerfs, soudainement saisies par la banalité de leur vie et de son sinistre train-train quotidien, lancées, de sketch en sketch, dans un bilan sans concession. Thérapie désopilante et rafraîchissante que celle dispensée par ces trois talentueuses comédiennes, à la fois si différentes et étonnamment complémentaires. Faire en sorte de trouver des antidotes face aux angoisses générées par la vie moderne, au travers des chorégraphies et des chansons à capella, d’un comique et d’un humour ravageur, relevait de l’exploit ! Il fut accompli sous nos yeux. Trop nombreux furent les sketchs pour les énumérer tous mais les lamentations sur la perte du périnée, la complainte sur la saleté du sol de la cuisine ou l’ode à la testostérone, pour ne donner qu’un échantillon, laisse aisément deviner dans quel état pouvait se trouver les spectateurs, venus très nombreux à cette soirée café théâtre … !

Les Mysogeniales

Pour tous ceux qui n’auraient pas eu la chance de faire connaissance des Mysogéniales, un conseil, amis visiteurs du site de Labatut-Rivière : allez vite, très vite, les voir sur scène où qu’elles se trouvent. Rien que leur site web vaut déjà une visite : http://mysogenial.com/

 

Quelle heureuse initiative que celle du Maire et de la commission culture que d’avoir invité le public à poursuivre cette nocturne sur quelques notes de jazz manouche !

 

Le trio "Fret Swing", composé des trois jeunes guitaristes Legras Mathieu, Gardey Alexandre et Boudou Yannick, nous a entraîné dans l’univers musical du jazz manouche et fait planer sur l’assistance l’ombre de Django Reinhardt. Belle prouesse ! Il ne manquait plus que le violon de Stéphane Grappelli, nous direz-vous ! Pas du tout ! il était là lui aussi, bien présent, grâce à Roberto Larrieu qui n’avait pu résister à la tentation de "faire un bœuf" avec nos trois guitaristes. Une participation dans la veine de Didier Lockwood dont notre ami Roberto a eu le bonheur de croiser la route.

Fret Swing

Tous nos vœux de succès au trio "Fret Swing", sans oublier Roberto dans nos chaleureux applaudissements. Au plaisir de retrouver ces quatre compères d’un soir, au détour d’une prochaine soirée musicale. Après une telle prestation c’est le seul souhait que nous pouvons formuler…

 

Alain F. 

Quelques photos ici

 

 
Bannière