Côté scène et côté cour,

 

 

Ce tout premier festival, organisé par "Sud Rock Star", a joué ses derniers accords de guitare dans la nuit du 19 au 20 août. Au fil de l’eau de la seule Adour, le village de Labatut-Rivière a repris depuis lors un cours plus paisible. On a peine à croire en effet, silence revenu, que cinq jours durant une tornade est réellement passée sur celui-ci !…

Et pourtant ! Aux dires de certains - dont la sensibilité auditive ne peut être mise en doute - la puissance de l’onde sonore fut telle, lors du passage de la dite tornade, qu’elle s’étendit des crêtes de Lascazères aux portes de Mazères ! Il est à craindre qu’il en fut de même pour Ladevèze, Tieste et notre route des Crêtes. De là à dire que, grâce au souffle des décibels, une page venait de se tourner à Labatut, il n’y avait qu’un pas. Il m’est revenu à l’oreille qu’il fut maintes fois franchi par les plus enthousiastes.

S’il vous fut familier de pénétrer sous les frondaisons situées en amont du pont conduisant à Caussade, lors de vos promenades, vous auriez eu peine à reconnaître les lieux, tant le site en fut investi et réaménagé pour la circonstance, non sans prouesse. La première d’entre elles étant le respect de l’environnement.

Une fois pénétré dans le périmètre du festival, sérieusement gardé, aux allures de fortin digne de la "Ruée vers l’Ouest", le regard se porte tout d’abord sur la clairière. Entourée de chênes centenaires, celle-ci accueille une piste de danse et un imposant podium, bardé d’enceintes, de micros et de praticables. Faisant face au dit podium se trouve le poste de pilotage des consoles sonorisation et jeux de lumière. On se croirait à Bercy !… Enfin presque…

Un coup d’œil circulaire vous laisse découvrir tout un petit village sous toile, adossé au mur d’enceinte, avec poste de secours de la Croix-Rouge, étalages et commerces les plus divers, bars, bar à pâtes, restaurant même, et de belle surface. Sans oublier les impressionnants groupes électrogènes, le réseau d’eau et une imposante (mais discrète) batterie de wc secs, à vous donner des idées à "Labatut en fête", association festive bien connue !

Le quartier des artistes est tout aussi étonnant, dans son souci du détail. Une allée ombragée, paysagée et gravillonnée, conduit au salon de repos et au coin douche. Une fois passé un petit pont, un chemin niché dans la verdure débouche sur un adorable salon de jardin, décoré de hamacs.

La promenade serait incomplète si l’on oubliait de citer l’aire de jeu des enfants, à laquelle on accède, là-aussi, par une passerelle en bois. L’équipement de celle-ci ne cesse pas d’étonner le visiteur et de faire le bonheur des rockeurs… en herbe !

Tel fut l’espace de vie de cette communauté de rockeurs et de ses adeptes. Labatut s’est fait,… allez ! donnons dans la démesure,… son petit "Woodstock" !!! Les plus chauvins vous diront que "Woodstock", en son temps, n’avait duré que trois jours.

Souhaitons, pour "Sud Rock Star", qu’à l’avenir le public en soit tout aussi nombreux car, malgré toute l’énergie et le professionnalisme de Patrick Guise et de son équipe, s’il fut un point noir (et un seul) c’est bien celui-ci…


Alain F.

La photothèque à votre disposition, ci-dessous, offre notamment une sélection des groupes s’étant produits en nocturne, sous forme de photo-montage.

 

 

Propositions de sorties

Actualités et infos de Toulouse et sa région - À la une
Bannière